Monday, November 23, 2015

Plataforma Fuera de la violencia. Plate-forme Hors de la violence. Platform Out of violence


Ante todo y para salir del círculo de la violencia hay que asumirla, confrontarla..primer paso a la transformación... en sobreviviente, de violencia física, psicológica, de acoso. Convertirse en agente social de cambio, y vivir! 
Proponemos esta plataforma donde comenzar o seguir buscando, compartiendo


Avant tout et pour sortir du cercle de la violence il faut l'assumer, la confronter...
grand premier pas pour devenir une survivante, de violence physique, psychologique, de harcèlement. Devenir une agente de changement social et vivre!
Nous proposons cette plateforme par où commencer ou continuer à chercher, à partager
 
First of all, and to get out of it we need to face violence... physical or psychological, harrasement. Become a surivivor, into an agent of social change, and live !
We propose this exchange platform, where to start or continue searching, and sharing (english version under construction)








Mitos sobre la violencia. Des myths sur la violence. Myths about violence





2012.. 2015 

Monica Weissel Alvarez
https://survivantesviolenceconjugale.blogspot.be/


Thursday, August 15, 2013

Qué es el abuso? C'est quoi l'abus?

Violencia, agresión, maltrato, denigración, difamación, acoso:

hipnotizar a alguien en un ideal hecho realidad.
sacarle de su lugar, aislarle para marearle.
desvalorizarlo/la ante todos, en especial sus bienamados.
amachacarlo/la con gestos, dudas.
apabullarle con contradicciones, insultos.
perseguirle, prometerle, echarse atrás, ponerle condiciones, usarle.
utilizar sus puntos de fuerza y de debilidad, aplastarle.
en amistad o enemistad, utilizarle como cosa... la que si no presenta 
utilidad se descarta ...    

Quitarle la libertad  
Quitarle la importancia

    Ponerle en constante alerta, sacándole la sensación de
disfrute y gozo    

Matarle en vida
---------------

Violence, agression, maltraitance, dénigrement, diffamation, harcèlement:

hypnotiser quelqu'un dans un ideal realisé.
Le sortir de sa place, le déraciner , l'isoler pour l’étourdir
Le dénigrer a l’égard de tout le monde, en particulier de ses bien-aimées.
l’écraser avec des gestes, des doutes.
L'étourdir avec des contradictions, des insultes.
Le poursuivre, le faire des promesses, changer constantement d'avis, mettre des conditions, l' utiliser.
utiliser leurs forces et leurs faiblesses, l’anéantir
dans l'amitié ou l'inimitié, l'utiliser comme une chose ... et dans le cas de ne pas l’être outil, le jeter...

Le priver de sa liberté
L'enlever son importance

    Le mettre en état d'alerte constant, le retirer la sensation du plaisir et de la joie

Le tuant en vie

-----------------
  Violence, aggression, ABUSE, denigration, defamation, harassment:



hypnotize someone into a dream COME true.

take them out of their place, to isolate them and confuse them.

put them down, especially in front of loved ones.

flog them with gestures, doubts.

bewilder them with contradictions, insults.

follow them, chase them, make promises, Back out, dictate terms, use them.

use their strengths and weakness, crush them.

in friendship or antagonism, treat them like an obect ... if they arent useful, then discard..



Take away their freedom

render them insignificant 

require them to be on constant alert, depriving them of the feelings of pleasure and joy

Killing them alive 



--------------------------------------------------------------------------------------------

Diferentes tipos de violencia hacia la mujer

La violencia contra las mujeres es todo acto cometido contra el sexo femenino y puede tener como resultado un daño o sufrimiento físico, sexual o psicológico; es decir, la violencia contra la mujer es toda acción violenta que recibe una mujer por el simple hecho de serlo dañándola ya sea física o emocionalmente.  La violencia contra la mujer es un problema de salud pública y es considerada un delito.
Los cuatro tipos de violencia que existen son:
  • Física
  • Psicológica-Emocional
  • Sexual
  • Económica Patrimonial
 Los ámbitos donde se presenta la violencia contra la mujer son:
  • Pareja
  • Familia
  • Escolar-Educativo
  • Laboral
  • Comunidad
  • Institucional
Tipos de violencia y sus características
Fisica
Causa daño visible o no en la mujer, hace uso de la fuerza física, o de algún objeto o arma.
Manifestaciones:
  • Empujar o aventar.
  • Escupir.
  • Jalar el cabello, despeinar.
  • Golpear con manos, codos o cabeza, abofetear.
  • Patear.
  • Lanzar objetos a la persona con el fin de herirla.
  • Usar objetos o armas de fuego y punzo-cortantes para golpear o agredir.
  • Tratar de ahorcar o asfixiar, etc.
Psicológica-Emocional
Daña la estabilidad psicológica o emocional de la mujer.
Manifestaciones:
  • Amenazas verbales, insultos, ofensas, gestos, gritos, humillaciones, etc.
  • Desprecio, indiferencia y falta de atención.
  • Negligencia y/o abandono.
  • Acoso y hostigamiento.
  • Comparaciones destructivas y/o difamación.
  • Rechazo, discriminación por género.
  • Privación de la libertad o privacidad.
  • Enojo por incumplimiento de tareas consideradas propias de la mujer, etc.
Sexual
Incluye los actos que se ejercen directamente sobre el cuerpo y la sexualidad de la mujer.
Manifestaciones:
  • Presión para tener relaciones sexuales no deseadas.
  • No usar ni permitir el uso de preservativos aún cuando ella lo pida.
  • Contagiarla con Infecciones de Transmisión Sexual (ITS).
  • Obligarla a realizar o recibir tocamientos sexuales no deseados.
  • Durante el acto sexual obligar a la mujer a prácticas no pedidas ni deseadas.
  • Obligarla a prostituirse o a tener relaciones sexuales con otras personas.
  • Violación sexual, etc.
Económica-Patrimonial
Acto que se ejerce contra el ingreso económica y/o pertenencias de la víctima.
Manifestaciones:
  • Amenazas verbales que atenten contra el bienestar económico de la familia.
  • El hombre controla el dinero y toma las decisiones económicas.
  • Obligar a la mujer a trabajar para aportar a la economía familiar.
  • Privación o destrucción de los vienes personales y materiales pertenecientes a la mujer.
  • Negar el derecho de la mujer a trabajar para aportar a la economía familiar, etc.
  • Que el hombre disponga de dinero o las pertenencias de la mujer sin su consentimiento u obligándola.

cómo es el maltratador? Link Como es el maltratador
fuentes:



violencia obstétrica/ fuente: Unesco
la prostitution comme violence fait aux femmes/ fuente: European lobby



---------------------------------------------------------------------------------

Les différentes formes de violences

LES VIOLENCES CONJUGALES REVÊTENT DES FORMES MULTIPLES QUI PERMETTENT À L’AGRESSEUR D’ADAPTER SES STRATÉGIES DE CONTRÔLE. Les formes de violence qu’il utilisera peuvent se cumuler, s’imbriquer selon l’environnement et les réactions de sa partenaire. Ces violences sont sanctionnables par la loi et peuvent faire l’objet d’un certificat médical descriptif avec définition d’une Incapacité Temporaire de Travail. Ce document est essentiel dans le parcours judiciaire de la victime.
www.vos-droits.justice.gouv.fr
www.institutdevictimologie.fr
www.fredetmarie.be
LES VIOLENCES PSYCHOLOGIQUES
Sont des violences insidieuses, permanentes qui causent des dégâts émotionnels importants, diminuent l’estime de soi et peuvent plonger la victime en état dépressif voire suicidaire. Il s’agit de violences asymétriques où l’agresseur estime que son comportement est justifié par l’incompétence ou le comportement (réel ou supposé) de sa compagne. La jalousie, le contrôle des déplacements en font partie. Ces méthodes entraînent un transfert de responsabilité sur la victime qui finit par se croire responsable du déclenchement des violences. L’isolement progressif de la victime augmente sa fragilité face aux violences psychologiques.
« La violence psychologique peut aussi exister séparément ou n’être qu’un préalable à la violence physique. C’est une violence faite d’attitudes ou de propos humiliants, dénigrants, méprisants, de menaces ou de chantage. Cette violence insidieuse se poursuit sur une période souvent très longue. Par un phénomène d’emprise, la victime subit les pires avanies pendant des années, cherchant parfois même des excuses à son partenaire.» (Professeur M. Debout Chef du service de Médecine Légale du CHU de Saint Etienne – Réalités n° 90 – Publication de l’UNAF – juin 2010).
Il s’agit d’une stratégie globale d’emprise, d’isolement et de déstabilisation de la victime (rupture avec le réseau amical, familial, professionnel de la victime). Le conjoint s’est littéralement approprié sa conjointe qui doit se conformer à ses exigences tout en sachant qu’elle aura toujours tort quoi qu’elle fasse. Chaque crise est l’occasion de vérifier la possession et la soumission à l’autre. C’est une véritable entreprise de destruction de l’autre qui est à l’œuvre. Les violences psychologiques sont présentes dans toutes les situations de violence conjugale et «préparent» en quelque sorte la victime à « accepter » les autres formes de violence.
« J’ai longtemps cru que la violence conjugale ne me concernait pas, parce que mon mari ne me battait pas, mais, en fait, j’étais si soumise qu’il n’avait pas besoin de me frapper pour que je fasse ses quatre volontés. La violence physique n’est apparue que quand j’ai commencé à résister ». (Marie-France Hirigoyen, Docteure en médecine, spécialisée en psychiatrie – extrait de l’ouvrage « Femmes sous emprise, Les ressorts de la violence dans le couple »- édition Oh ! – 2005).


LES VIOLENCES VERBALES

Sont utilisées par l’agresseur pour contrôler, déstabiliser, humilier et détruire sa conjointe. Les mots expriment des reproches, critiques, humiliations, menaces envers la femme et/ou les enfants… Quel que soit le ton utilisé, l’agresseur cherche à effrayer, mettre mal à l’aise sa victime : cris, ton brusque, silences, insultes, interruption de l’autre quand elle s’exprime, reproches à l’autre de parler.

« Quand il m’injurie, c’est comme s’il me rouait de coups. Ça me laisse sonnée, malade physiquement, K.-O ».Marie-France Hirigoyen, Docteure en médecine, spécialisée en psychiatrie – extrait de l’ouvrage « Femmes sous emprise, Les ressorts de la violence dans le couple »- édition Oh ! – 2005).

« Les paroles ça reste, le plus dur à encaisser ce sont les paroles, je les ai dans la tête les paroles. » (MIPROF – extrait du court métrage de formation Anna – 2013).


LES VIOLENCES PHYSIQUES
Sont les plus repérables car elles peuvent laisser des traces visibles. Elles correspondent à toute action qui met en danger l’intégrité physique ou la santé corporelle de la victime.
« Les violences physiques ne sont jamais isolées. Elles sont accompagnées d’injures, de menaces, de pression, de négation de la victime en tant que personne respectable et précèdent le plus souvent des rapports sexuels forcés.»(Professeur M. Debout Chef du service de Médecine Légale du CHU de Saint Etienne – Réalités n° 90 – Publication de l’UNAF – juin 2010).
« La violence physique inclut une large gamme de sévices qui peuvent aller d’une simple bousculade à l’homicide : pincements, gifles, coups de poing, coups de pied, tentatives de strangulation, morsures, brûlures, bras tordus, agression avec une arme blanche ou une arme à feu. … La séquestration n’est pas à exclure. … Beaucoup de coups visent le ventre lorsque la femme est enceinte. » (Marie-France Hirigoyen, Docteure en médecine, spécialisée en psychiatrie – extrait de l’ouvrage « Femmes sous emprise, Les ressorts de la violence dans le couple »- édition Oh ! – 2005).
« J’ai vécu avec un homme qui a levé la main sur moi et sur mon fils. Au début, j’étais très jeune et très amoureuse, j’ai même abandonné mes études tellement j’étais amoureuse. La violence est venue progressivement, toujours pour des conneries … Je recevais une claque ou des coups de poing dans le ventre, ou alors il m’allongeait et il m’étranglait en m’obligeant à demander pardon. ». (Catherine Cabrol – extrait de l’ouvrage « Blessures de femmes » – édition Atlantica – 2009


LES VIOLENCES SEXUELLES
Ce sont des violences physiques et psychologiques peu exprimées car elles restent taboues.
« C’est la forme de violence dont les femmes ont le plus de mal à parler et pourtant elle est très souvent présente. La violence sexuelle comprend un spectre très large allant du harcèlement sexuel à l’exploitation sexuelle, en passant par le viol conjugal. Ce peut être obliger quelqu’un à des activités sexuelles dangereuses ou dégradantes, à des mises en scène déplaisantes, mais le plus souvent il s’agit simplement d’obliger une personne à une relation sexuelle non désirée, soit par la suggestion (tu es bien pudibonde !), soit par la menace».(Marie-France Hirigoyen, Docteure en médecine, spécialisée en psychiatrie – extrait de l’ouvrage « Femmes sous emprise, Les ressorts de la violence dans le couple »- édition Oh ! – 2005).
Ces violences, dont le viol conjugal, sont sanctionnées par la loi. La difficulté réside dans la prise de conscience des victimes de subir des relations sexuelles imposées et de le prouver.
« Pendant vingt ans, j’ai subi un homme violent, pervers, destructeur. Aux violences verbales et physiques s’ajoutaient les rapports sexuels « consentis » à coups de poing. Un travail de destruction porté à son paroxysme. J’en ai parlé, n’ai rien caché, pour revivre, la tête haute ».(extrait de l’ouvrage de Clémentine Autain « Elles se manifestent, Viol 100 femmes témoignent » édition DonQuichotte – 2013)


LES VIOLENCES ECONOMIQUES ET PATRIMONIALES
Sont fréquentes. L’objectif est de réduire l’autonomie de la victime et ainsi de limiter ses possibilités d’échapper à la relation conjugale en la maintenant dans une dépendance financière : privation ou contrôle des ressources financières et matérielles, engagement de crédits à l’insu de la victime, contrôle des activités professionnelles : interdiction de travailler ou l’empêchement à travailler, privations matérielles, contrôle précis des dépenses, contrarier un retour vers l’emploi (exemple après un congé parental).


LES VIOLENCES ADMINISTRATIVES
Sont la confiscation de documents (carte nationale d’identité, permis de conduire, livret de famille, carte vitale…). Elles concernent notamment les femmes étrangères conjointes de ressortissants français et les femmes étrangères bénéficiant d’un regroupement familial. On parle de double violence : les violences conjugales et les pressions ou le chantage exercés par le conjoint autour de l’obtention ou le renouvellement du titre de séjour (cf article L313-12 du CESEDA relatif au droit des étrangers). La rupture de la vie commune peut avoir une incidence sur le droit de séjourner sur le sol français. Il arrive, également, à l’occasion d’un séjour à l’étranger, que le conjoint confisque le passeport de sa femme pour l’empêcher de revenir sur le sol français.
www.info-migrants.org


LES VIOLENCES SUR LES ENFANTS
Elles sont les moyens pour l’auteur d’imposer son pouvoir sur la victime, l’enfant peut devenir un enjeu dans la relation, et cela avant même sa naissance.
<« Les violences conjugales ont des effets traumatiques sur l’enfant dès la période de grossesse : les violences infligées à la mère peuvent provoquer des hémorragies, des fractures ou une hypotrophie fœtale et jusqu’à la mort de l’enfant. ». (Edouard Durand – ouvrage Violences conjugales et parentalité, Protéger la mère c’est protéger l’enfant » – L’Harmattan 2013).
A cause de la relation d’emprise, la mère se trouve alors dans une position qui affecte son autorité, l’auteur en la discréditant en tant que mère, peut compromettre le lien mère-enfant. La femme s’adapte en permanence au comportement violent de son conjoint pour protéger ses enfants. Elle peut, par exemple, renoncer à un départ par crainte de représailles sur ses enfants.


LES VIOLENCES SUR OBJET ET SUR ANIMAUX, NOTAMMENT
Elles sont pour l’auteur le moyen de faire souffrir la victime : destruction de photos, d’objets connotés d’une valeur affective, torturer voire tuer un animal…



Les différentes formes de violences conjugales se conjuguent souvent pour une même femme. Une même victime, peut être exposée à d’autres violences au travail ou sur la voie publique. C’est la notion de survictimisation.

LES VIOLENCES PEUVENT ÊTRE PRÉSENTES AUX DIFFÉRENTS ÂGES DE LA VIE D’UNE FILLE ET D’UNE FEMME. C’est ce qu’on nomme le continuum des violences et qui invite à lutter contre les violences faites aux filles et aux femmes dans toutes les sphères de la vie, sous toutes leurs formes et à tous les âges.


------------------------------------------------------------------------------
Vie féminine, Belgique
1. Différentes formes de violences
Dans la majorité des cas, la violence entre partenaires s‘installe progressivement et avec le temps elle
s’aggrave. Cette escalade de la violence peut s’installer dans le couple en quelques années ou au
contraire apparaît en quelques mois. La violence entre partenaires se décline sous plusieurs formes:
Violence verbale
Faire preuve d’impatience envers l’autre, ne pas écouter l’autre, injurier, humilier, crier, menacer,
hurler...
Violence psychologique
Intimider, menacer de représailles, dévaloriser, empêcher l’autre de s’exprimer, dicter à l’autre son
comportement, mépriser, contrôler les faits et gestes de l’autre, isoler l’autre socialement (de sa fa-
mille, amis et travail), chantage affectif et matériel (par rapport aux enfants), manipuler, menacer de
suicide ou de meurtre...
Violence économique
Contrôler les dépenses, critiquer la gestion du budget familial, créer une dépendance matérielle en
laissant l’autre sans revenu (substitution de la carte bancaire et de l’argent liquide)...
Violence envers les animaux et les objets
Détruire des objets personnels, maltraiter des animaux qui ont une valeur affective pour la victime.
Violence physique
Tirer les cheveux, immobiliser, bousculer, cracher, mordre, brûler, séquestrer, étouffer, frapper, étran-
gler, poignarder, tuer...
Violence sexuelle
Imposer à l’autre certaines pratiques sexuelles, violer, prostituer, mutiler sexuellement...





------------------------------------------------------------

Et la femme objet dans tout ça??
y la mujer objeto en todo esto?
what about the woman as an object?!
Publicity and sexism !!!

le sexisme, c est quoi?

et l'égalité de genre?
c est quoi le genre?

y la igualdad de género?

whant about gender equality?


Tuesday, August 13, 2013

Cómo preparase para romper el círculo/ Comment se préparer pour rompre le cercle/ How to get ready and break the circle


 
SI CREES QUE ESTÁS SUFRIENDO VIOLENCIA DE GÉNERO, ¿QUÉ PUEDES HACER?
 
El primer paso que puedes dar es explicar tu situación a otras personas y pedir ayuda.
Te aconsejamos buscar el apoyo de familiares y amistades de confianza para que te apoyen y acompañen en estos momentos difíciles. Si has perdido el contacto con ellos en los últimos tiempos, intenta retomarlo.
Es normal que tengas miedo a equivocarte, que sientas que aún le quieres. A menudo buscamos razones para justificarle (“es tan celoso porque me quiere”, “perdió los nervios porque tiene mucha responsabilidad”, “si soy buena esposa/pareja él cambiará”) o para minimizar la violencia (“no fue para tanto”, “esto le pasa a todo el mundo”). Estas creencias son falsas y pueden confundirte, debes saber que tú no provocas ni eres culpable de la violencia y que no hay ninguna razón que la justifique.
Si tu pareja te trata mal y utiliza la violencia, no podrás ser feliz. Aunque cueste dar el paso y te de miedo dejarle, con el apoyo de tus seres queridos y de profesionales especializados lograrás volver a quererte a ti misma y a romper con el círculo de maltrato.  En este sentido, hay  toda una serie de recursos con el único objetivo de mejorar los mecanismos de protección, seguridad y asistencia a las mujeres víctimas y a sus hijos e hijas.  Así que recuerda, NO ESTÁS SOLA.
Tienes a tu disposición en cada país, ciudad, barrio algún servicio de ayuda a víctimas
 
SI PRESENCIAS UN ACTO DE VIOLENCIA DE GÉNERO…
No mires hacia otro lado, actúa. Tradicionalmente la violencia de género se consideraba un asunto privado en el que ninguna persona externa debía intervenir. Sin embargo, hoy en día la violencia de género está considerada como un problema social y es un delito público. Por ello, la ciudadanía tenemos la obligación de denunciar a las autoridades, para que se puedan activar los diferentes mecanismos de protección a la mujer y los hechos no queden impunes.

En primer lugar, es importante que comprendas la complejidad de la violencia de género. En numerosas ocasiones son las propias víctimas las que se oponen a denunciar a su agresor por diversas razones, entre las que se pueden incluir el miedo, la culpabilidad, la vergüenza, la falta de redes de apoyo social o familiar o la dependencia económica del agresor. Esta resistencia puede provocar incomprensión en el entorno, por lo que la ayuda que personas cercanas (familiares, amistades, compañeros de trabajo) podáis brindarle es esencial.
Te recomendamos que no la presiones y le hagas saber que estás ahí para apoyarla. Trata de comprenderla y no la juzgues. Intenta hablar con ella de sus sentimientos, del mal trato, del control que ejerce su pareja y de la oportunidad que tienen ella y, en su caso, sus hijos e hijas de empezar a vivir sin miedo y en un ambiente libre de violencia.


(comenzamos la base de datos en la sección INFOS utiles)

fuente: http://www.violenciagenero.msssi.gob.es/informacionUtil/queHacer/home.htm
-------------------------------------------------------------------------------------


Faire FACE AU DANGER
Si un épisode violent se prépare, comment se protéger, à qui faire appel, où se réfugier ? Pour faire face à une situation de danger, il est important de se préparer. Des moyens existent pour diminuer les risques et améliorer votre sécurité. Il est essentiel que vous preniez des mesures de protection pour vous-même et, le cas échéant, pour vos enfants.

Comment vous protéger

  • Placez dans un endroit facilement accessible les numéros d'urgence: police, ambulance, feu

  • Gardez sur vous les adresses des organismes qui peuvent vous aider (centre d'accueil pour femmes violentées de votre région, etc

  • Parlez à un·e voisin·e. Demandez-lui de donner refuge aux enfants et de contacter la police en cas de violence.

  • Préparez un sac avec des affaires personnelles pour vous et vos enfants, les papiers importants, de l'argent et un double de la clé de la voiture pour pouvoir partir rapidement en cas d'urgence. Rangez-le dans un endroit sûr.

  • Informez vos enfants sur les conduites à tenir en cas de violence: se réfugier chez les voisin·e·s et leur demander d'appeler du secours.

  • Identifiez les personnes de confiance (proches ou professionnel·le·s) qui peuvent vous aider en cas de besoin.

  • Convenez d'un code de communication avec une personne proche qui pourrait elle-même alerter la police en cas de violence (par exemple laisser sonner deux coups, envoyer un sms sans texte).

  • Evaluez les moyens d’assurer votre sécurité dans une pièce de la maison (verrou, serrure...).

  • Trouvez où sont rangés les armes à feu et les couteaux. Rendez leur accès difficile.

  • Partez immédiatement dès que vous sentez monter la tension. Fiez-vous à votre ressenti. Soyez attentive aux signes qui annoncent l'explosion de violence. Par exemple vous avez la gorge ou le ventre noué, un étau dans la poitrine, les mains moites, des palpitations. Votre partenaire devient rouge ou nerveux, il hausse le ton, prend un ton menaçant… Si ces signes se manifestent, trouvez aussitôt une raison pour sortir, par exemple rendez-vous médical, enfants à chercher, poubelle à sortir, lessive.

  • Réfugiez-vous chez un·e voisin·e, des proches ou dans un lieu public.

  • Appelez la police dès les premières manifestations de violence. N'attendez pas que la situation empire. Les menaces, les actes d'intimidation, etc. sont aussi graves.

  • Mettez-vous en sécurité au centre d'accueil pour femmes violentées de votre région  Vous pourrez y reprendre votre souffle et faire un point sur votre situation.

  • En cas de violence, consultez un·e médecin pour recevoir les soins appropriés et faire établir un constat médical
En cas de violence, vous avez en tout temps le droit de quitter le domicile conjugal avec vos enfants. Si vous quittez la maison et que vos enfants sont absents, assurez-vous qu'ils sont en sécurité jusqu'à ce que quelqu'un·e aille les chercher.
Si vous partez en urgence sans pouvoir emporter vos affaires, vous pouvez demander à la police de vous accompagner les récupérer. 


 http://violenceconjugale.be/-F-A-Q-

http://www.violencequefaire.ch/fr/vic/plan_urgence/faire_face/index.php


-----------------------


imageou Deserve Help! You're Going to Need Lots of Help. You Can Find Help! Living with domestic violence and all the degrading isolation and insults that go with it, you may be feeling ashamed and unworthy of asking for help. It's important to remember that it's the abuser who made you feel this way, and that it's his behavior that is criminal and unacceptable, not yours.
You deserve as much help as you need to get you safely free of the violence and securely started on a peaceful new life. Because abusive men establish so much control over so many parts of a victim's life, very few women get out of domestic violence without getting lots and lots of help. So don't be shy about asking for help every step of the way
 source: http://justicewomen.com/tips_escape.html

http://www.helpguide.org/articles/abuse/help-for-abused-and-battered-women.htm


--------------------------------------------------------------------------------
à qui s'adresser / quién contactar / who to contact:

Links Infos



COMMENT AIDER UNE FEMME EN situation de violence
Comment aider





Monday, August 12, 2013

El arte como medio de expresión, de sensibilización y de información . L'Art: moyen d'expression, de sensibilisation, d'information.

Trabajo sobre la violencia a las mujeres, investigación, diálogos con psycologos y con víctimas, poemas, foto montajes "Paralizada de miedo" 
Presentado en su totalidad o en extractos en la UBA, Facultad de Psicología de Bs As, en el centro multimedia Atelier du Web de Bruselas, en la Casa de América latina de Bruselas y en la Casa de la Laicidad de Nivelles, Link

Travail sur la violence à l'égard des femmes, recherche, dialogues avec des psychologues et victimes, poésie, photo montages
Présenté dans sa totalité ou par extraits à l'Université de Psychologie de Buenos Aires, au centre multimédia Atelier du Web de Bruxelles, à la Maison d'Amérique latine de Bruxelles, à la Maison de la laïcité de Nivelles
Le lien :   " Paralysée de peur "






Présentation spéciale avec l'artiste Benjamin Wachel et son arbre 'de la vie' de la liberté, le lien à son travail et l'exposition Arbre en fil de barbelé

 

 --------------

Titre: Déracinée, photomontage, poème
"la ville bouge sans moi. Elle ne reconnait plus mes accents ni ma façon de parler. j'évolue vers une direction laquelle je ne peut pas éviter, c'est un magnet qui m'a pris par les cheveux! et moi, je ne voudrait plus devoir trainer... 


je voit que mes jambes ont était amputées? la destruction a touchée la moitié de mon corps. et je rêve de toi, comme une récompense? 
ou je te vit comme si.." 







 desde Bruselas


--------------------------------------------------------------

Maria Fernanda De Broussais, foto de Tizziana Altamiranda, artistas argentinas:






http://fernandadebroussais.com.ar/

Más creaciones de Fernanda De Broussais




-------------------------------------------
Artistas de aquí y allá .......... Des artistes d'ici et là 



"México, Sevilla, Madrid. Tres espacios, tres momentos, tres vidas que se unen en un pequeño local cerca de La Macarena. Antonia Ávalos, Nerea Sanchís, Mamen Santos, tres mujeres de diferentes generaciones, con un mismo objetivo, la lucha contra el mal trato a las mujeres, la lucha por la libertad femenina.
Antonia Ávalos deja su ciudad de origen, México, sin mirar atrás, con una maleta llena de recuerdos y un cuerpo que no aguanta más violencias por parte de aquél que dijo que la amaba, aterriza en Sevilla un (dos mil ocho)
Nerea Sanchís, ahora mira la cara de su hijo de tan sólo pocos meses y se jura a sí misma que jamás volverá a aguantar. Nerea Sanchís, mujer valiente, mujer fuerte que un día dijo basta y miró de frente a la vida, diciéndole adiós y dándole la espalda para siempre a su agresor. Ambas mujeres se encuentran en el camino hace cinco años y deciden constituir una asociación, Mujeres Supervivientes de violencias de género, a partir de ahí se forja una relación de amistad y de vida. Dando apoyo a aquellas mujeres que viven situaciones similares a las que ellas han sufrido y sobrevivido."

 Mujeres supervivientes Sevilla
 













http://www.reginajosegalindo.com/


---------------------------------------------
Música:

Maria José Demare, Tango La mujer golpeada

http://www.mariajosedemare.com.ar/letras.html

la cantante Bebe, Titulo: Malo
Titulo: Ella



 Nicolas Nguyen for:

 http://www.unwomen.org/en/news/in-focus/end-violence-against-women



Danse:

Réalisation : Pauline Garraud, avec Noura Bellili, ILANA  

Break the routine, Victim support UK






Artistas contra la violencia de género:  fundacion canal

blogs/ facebooks  :   locas del coño

http://tribunafeminista.org/



films : Refugiado, de Diego Lerman

films y festivales : http://www.vitoria-gasteiz.org/wb021/http/contenidosEstaticos/adjuntos/es/61/90/66190.pdf

Documentales y otros clips vidéo: RTVE ES

Projet français: clip Some call that love


Proyecto NI UNA MENOS:  Ilustraciones

Lectura: http://feminismo.about.com/od/frases/tp/10-frases-clave-para-entender-el-feminismo.htm

Des ateliers proposés, empowerment/ self defense ...  : Lien ici!
Talleres propuestos, empoderamiento/ auto defensa.... : Link aquí !

D'autres projets, d'autres amis: Plusieurs liens
Otros proyectos, otras amistades: Hacia los links


----------------------------------------------------------
Otros artistas
D'autres artistes








Sunday, August 11, 2013

y después? et après ? and after?....



finding the way OUT, encontrando la SALIDA



Después de haber sobrevivido... después de haber perdido la esperanza, la energía, los círculos de amistades y familiares, el laburo, los ahorros o las entradas de dinero, los sueños... después de haber invertido todo ese tiempo en mediaciones inutiles, citas con abogados, horas y días en centros de salud o de ayuda y a veces de tan solo mas confusión ...
nos reencontramos, con lo que quedó, con lo que nos perdimos, y solas o rearmando los lazos realmente importantes.
Nos encontramos en la casilla de salida, desde cero y frente a un nuevo futuro, teniendo que re hacer todo, y sanar. Con todas las complicaciones que eso implica y con poca gente que cuenta con esa paciencia como para comprender, acompañar y valorar nuestros conocimientosy nuestras experiencias.Sin ningun reconocimiento y sin ninguna recompensación
Pero no estamos solas realmente, somos muchas enfrentadas a vivir un tal desafío, y si miramos atentamente, y vivimos con sinceridad podemos encontrarmos, con nosotras mismas y con las demás mujeres, y podemos salir adelante, tener una nueva vida, para nosotras y nuestros hijos, y un futuro para ellos!

  ---------------------------------------------------------------
 
Après avoir survécu .. après avoir  perdu l'espoir, la force, l'énergie, des cercles d'amies et de famille, le boulot, des économies, des rêves .. et avoir investi tout ce temps entre médiations inutiles, rendez vous chez des avocats, des heures et des jours dans des centres de santé, centres d'aide et parfois seulement 'centres de confusion' ...
nous nous retrouvons, avec ce qui est resté, avec tout ce qu'on a perdu, et toutes seules ou en re construisant les liens qui sont réellement importants.

Nous nous trouvons à la casse de départ, dés zéro et face à un nouveau futur, à devoir tout re faire, à guérir. Avec tout les contraints que cella implique et avec peu de gens qui ont la patience pour comprendre, pour accompagner ou pour valoriser nos savoirs et nos expériences. Sans une vraie reconnaissance de notre vécu et sans aucun dédommagement 

Mais nous sommes pas vraiment seules, nous sommes beaucoup des femmes à vivre un tel défi, et si nous regardons bien attentivement et vivons avec sincérité on peut se retrouver avec nous mêmes, avec les autres femmes, et s'en sortir, avoir une nouvelle vie, pour nous et nos enfants, un futur pour eux!

Saturday, August 10, 2013

Quiénes. Historias, Témoignages . About

Somos

Mujeres decididas a seguir viviendo, a comunicar
Mujeres que no quedan en el silencio, organizadas para obtener justicia y romper tabúes. 

Somos agentes de cambio social

Somos: mujeres comprometidas y hombres comprometidos en una causa común: No a la violencia de género, no a la violencia


Nous sommes

Des femmes décidées à continue à vivre, à communiquer
Des femmes qui ne restent pas dans le silence, organisées pour obtenir justice et briser des tabou. Nous sommes des agents de changement social

Nous sommes: des femmes et des hommes engagés dans une cause commune: Non à la violence de genre, non à la violence




Plus jamais une victime effacée ! Mais une survivante active! 
Nunca más una víctima borrada, sino una sobreviviente activa !







gracias a Ni Una Menos !! fotos del facebook de: ni una menos Argentina

.........


Témoignages



"Bonsoir, je me permet de vous écrire car depuis 27 novembre 2013 date a la quelle j'ai depose plainte pour violences intrafamiliales et autres contre mon ex conjoint M B, ma vie est devenu un enfer inimaginable, au contraire de ce que j'avait imaginé.
D'abord, il m'accuse de tentative d'enlèvement d'enfant, raison pour laquelle j'ai pas pu exercer mon droit de quitter le domicile avec mes enfants car l'enfant devais rentrer au domicile devant la doute. Pendant tout 2014 ma vie a été pire que avant, car avec cet pretexte il abuse encore plus que avant et meme s'il devais quitter le domicile il ne l'a pas fait, abusant la fausse accusation contre moi et de son emprise et ma terreur de lui.
Dans ma plainte je fais allusion au fait que il utilisait ma voiture, reconnu par lui meme dans sa demande de séjour en France, ou j'habitais , ou il dis que il fait des aller retour entre Lille et Bruxelles, comme il n'avais pas de voiture c'étais dans la mienne, bien sur; et puis aussi dans sa plainte pour tentative d'enlèvement il dit aussi que me depose au travail...avec ma voiture bien sur. Aussi il a des accidents ou il est protagoniste dans ma voiture, et plusieurs amandes que j'ai paye des jours ou j'étais sa mon travail. Il subtilisais toujours mon courrier, et me laisser arriver juste ça que il voulait, donc je suppose que par cet détournement, a ce jour, je me retrouve avec des affaires déjà jugés, sans pouvoir me défendre, a payer des milliers d'euros pour fautes de roulage, au penal et au civil, alors que parfois je n'étais meme pas au pays. Comme c'est chose jugé, zéro posibilite pour moi?? Alors que je ne suis que victime d'escroquerie et arnaque ?? Si je me suis trompe en croire a cet personne, je pense que je ne suis pas condamne pour ça le reste de ma vie. Je ne pensait pas avoir la chance de Maxima de Pays Bas, mais juste le rêve d'avoir  un famille et vivre bien...Tout mon rêve c'est effondré, et par le fait d'avoir eu un enfant avec lui maintenant je me retrouve sans pouvoir quitter le territoire alors que j'ai mon travail en France, et de la famille et des amis partout en Europe.....et lui ne verse meme pas un centime de pension alimentaire et peux voir son enfant que de 9 a 18 un samedi sur deux???
Je vous demande de m'aider a faire part au ministère de immigration pour signaler mon cas comme relation de complaisance et bebe papiers, et de faire en sorte de m'aider a ne plus me sentir condamne pour avoir été viole, ou dans le couloir de la mort en étant innocent...alors que monsieur est un terroriste de sentiments presume innocent?? Et moi??? Coupable d'avoir cru et avoir fait confiance?? Et il continue d'exercer la violence psychologique sur le petit, en m'accusant devant lui d'être méchant!!! et autres...
Et il a fait deja fuir deux femmes que m'aident avec les enfants, et je suis dans un éternelle recherche des nounous...pour son plaisir, et il c'est introduit a mon domicile???
S'il vous plait, mon seule erreur c'est avoir tombé  amoureuse d'un escroc aux sentiments, c'est deja assez de reconnaître ma faute, mais de la a payer le reste de ma vie pour tous ces arnaques, escroqueries, et malfaisance...c'est trop trop trop!!!!!
Merci de m'écouter, ou me lire.

Adriana.Belgique début 2016 "

------------------------------------------


Corina Fernandez, una sobreviviente

------------------------------------------


en construction


------------------------------

Otros Testimonios en el mundo: Argentina




España:   Violencia de género

Testimonies, thru the eyes of a photographer Sara Lewkowicz


Témoignages, Canada   Radio Canada

Témoignages, France France, loi
http://www.madmoizelle.com

 -----------------------------------------------------